impro_rose.png

Interface malicieuse


Performance multimédia 40 mn
Vidéo et texte : Fred Périé
Percussion et voix : Seijiro Murayama

Une caméra en plan fixe capte la salle et ce qui s'y passe. L’état du dispositif numérique est défini par un ensemble de transformations des signaux captés, ainsi que les paramètres de réglage associés. Par sa présence ou en manipulant les matériaux et objets physiques présents dans la salle, le public interagit directement avec l’image projetée qui lui fait face. C’est le schéma de base d’une installation interactive. C’est pourtant une performance dont l’originalité réside dans le fait que, parmi les spectateurs, il y a un opérateur/performeur qui peut modifier l'état du dispositif par signes, attitudes ou gestes. Grâce à cette interface naturelle, il dirige le déroulement de la performance, jouant malicieusement avec la stabilité du système et créant la confusion entre ce que le public voit et ce qui se passe au présent dans la salle. En résulte un face à face avec l'image qui se veut un manifeste sur la question des dispositifs au sens large (cf. Agamben, Qu'est-ce qu'un dispositif?).

La performance improvisée suit un fil conducteur ponctué de 3 textes, qui reprennent les questions sous-jacentes aux techniques numériques : interface, cybernétique, temps réel… celles qui impactent notre perception du monde et la société toute entière : le numérique comme actualisation des dispositifs. Les textes prennent une forme abstraite et poétique; le choix de cette forme correspond à l’intention de rapprocher ces questions des problématiques ontologiques liées à l’image et à la représentation. 


Ce projet a reçu l'aide du CNC/Dicréam en 2019 et a été développé en partenariat avec ESTIA-Recherche, Bidart (Pyrénées Atlantique)

vlcsnap-2020-06-16-14h34m25s971.png

IMG_20200306_144828.jpg

main2.jpg